Instant de préservation

Conditions

Vous trouverez sur cette page quelques détails concernant ma façon d'envisager :

  • * Les prémices d'un shooting
  • * Son déroulement
  • * Le post-traitement et la transmission des clichés
  • * Plus une poignée de précisions d'ordre général


Prémices : je peux être amené à solliciter un modèle dans diverses optiques ; typiquement :

  • * Séance visant à tester une idée, un site...
  • * Séance autour d’un thème nécessitant un modèle anonyme.
  • * Séance axée autour d’un trait particulier du modèle lui-même (voir à ce sujet la section Projets de la page Démarche).

Toutes ne demandent pas le même type de préparation, en particulier concernant les échanges modèle/photographe. Cependant je souhaite toujours un contact préalable afin de permettre à chacun de s’assurer que nous sommes bien sur la même longueur d’onde, et de construire ensemble un projet répondant aux attentes des deux parties.

Cet échange préalable peut se faire autour d’un café, par téléphone, par email… Il n’a pour moi aucune valeur d’engagement, que ce soit pour le modèle ou le photographe, l’idée à ce stade étant précisément de voir si un éventuel shooting peut nous servir mutuellement.

Si le courant passe, nous pouvons alors commencer à définir le projet concrètement (poses, tenues, accessoires, maquillage…), établir clairement les modalités de diffusion (signature d’un contrat au besoin) et envisager une date, ou à tout le moins une période.

 

Déroulement du shooting : j’essaye dans la mesure du possible de penser mes clichés à l’avance (du moins une partie d’entre eux, je ne suis pas réfractaire à une dose d’improvisation). J’ai donc souvent déjà une idée assez précise de ce que je souhaite obtenir, d’où une certaine efficacité dans la mise en place générale, mais également un souci du détail qui peut s’avérer chronophage.

Concernant la direction du modèle, ce souci du détail m’amène à être assez exigeant en ce sens que je vais demander beaucoup de choses à la fois (un maintien de tête comme-ci, un dos comme ça, un coude à telle hauteur, un regard dans telle direction…). En revanche je me défends de tout autoritarisme ; au risque de me répéter : une photo ne m’intéresse que si elle intéresse le modèle aussi bien que le photographe, et si une idée ne plaît pas (ou plus) au modèle, je n’insiste jamais(1). Les initiatives du modèle sont du reste toujours les bienvenues, et même si une idée peut me laisser dubitatif sur le moment, je lui laisse sa chance (béni soit le numérique).

Enfin je ne vois aucun inconvénient à ce que le modèle vienne accompagné, tant que la tierce personne sait se faire discrète et n’interfère pas avec le déroulement de la séance.

 

Post-traitement : je fonctionne la plupart du temps de la manière suivante, mais peux au besoin envisager d’autres modalités.

Après la séance, je réalise une première sélection au cours de laquelle j’élimine les clichés inexploitables (tests, modèle clignant des yeux, flash qui n'est pas parti, autofocus farceur…), ainsi que ceux techniquement au point mais à mes yeux quelconques sur le plan artistique. À l’issue de ce travail, restent en général 20 à 30 clichés que je juge intéressants. Je les soumets à un traitement de base (cadrage, exposition, contraste), puis les transmets dans la semaine au modèle, par email ou via Wetransfer, en lui précisant lesquels je compte développer. Si le modèle souhaite que j’en développe d’autres, j’y suis disposé dans les limites du raisonnable (typiquement jusqu’à 5 clichés supplémentaires).

Une fois d’accord sur la sélection, j’opère un développement plus poussé (correction des petits défauts, lissage de l’image, ajustements locaux, gestion des couleurs…) et adresse le résultat final dans un délai d’une à deux semaines. J’exporte par défaut les clichés dans une version destinée à de la diffusion numérique (résolution modeste, paramètres optimisés pour écrans, plus une signature discrète), et demande dans ce cas à être crédité en cas de diffusion. Je peux également communiquer une version dédiée au tirage (haute résolution, et signature seulement si souhaitée), sur simple demande.

 

Une poignée de précisions qui peuvent s’avérer utiles :

  • * Je ne pratique pas certains mélanges de genre : je fais de la photo pour faire de la photo, rien d'autre (du reste je suis marié et papa multirécidiviste, donc raison de plus).
  • * Un shooting demande de la préparation, du matériel et des ressources logistiques parfois conséquentes. Shooter en mode collaboratif représente donc un investissement en temps et en argent, que je n’engage que si j’y trouve un intérêt. Merci donc de ne pas me confondre avec un artisan photographe gratuit : si nous nous trouvons un intérêt commun, tant mieux. Sinon, tant pis...
  • * Dans la même veine, je préfère pour le moment travailler avec des modèles amateurs, dont la spontanéité (et parfois même une certaine ingénuité) confèrent aux clichés une authenticité particulière. Je ne suis donc pas intéressé dans l’immédiat par des modèles payants. Du reste si je souhaite un jour y recourir, je suis un grand garçon, je saurai venir vous chercher, merci.
  • * Dans le cas d’une collaboration, je considère systématiquement que le modèle est souverain dans ce qu'il advient de son image : je ne diffuse jamais un cliché qui n'ait spécifiquement reçu son aval(2), et suis toujours disposé à le retirer sans délai sur simple demande si l'intéressé(e) changeait d'avis par la suite.
  • * Je sais que le nu est un sujet sensible et source de beaucoup de confusions. Si vous souhaitez vous faire une idée de mon approche en ce domaine, vous trouverez quelques exemple dans mes galeries ("Corps et lumière" et "Grossesse" notamment). Entamer une conversation n'a pas pour moi valeur d'engagement et les mots n'explosent pas (d'autant que je m'efforce de les manier avec précautions). Pour terminer, je connais le sens du mot "non", je ne me vexe pas lorsqu'il m'est adressé et n'insiste jamais auprès d'un modèle s'il n'est pas à l'aise avec une idée, si bonne celle-ci puisse-t-elle me paraître.
  • * Je suis ponctuel et assez prévoyant, j'apprécie qu'il en soit de même de la part des modèles. En particulier :
    • - Si je comprends sans peine qu'il puisse être nécessaire de reporter une séance (il m'est également arrivé de devoir le faire), les annulations le jour même sans proposition de remplacement pour cause de mariage imprévu, enlèvement dans la nuit par un OVNI et autres mutineries de hamsters peinent à me convaincre...
    • - Sans demander au modèle une semaine de retraite préalable dans une lamasserie tibétaine, venir hydraté(e), en ayant dormi un minimum et apprêté(e) convenablement me semble un minimum.
  • * J'ai tendance à écrire un peu beaucoup (peut-être l'aviez-vous noté). Désolé si c'est long à lire, je ne raffole pas du langage SMS et l'objet de cette page est d'adresser un discours clair à des personnes capables d'enchaîner plus de trois lignes de lecture, ainsi que d'entendre quelques nuances.


Merci si vous avez tenu jusqu'ici, et au plaisir de travailler avec vous un de ces jours.


(1) Je ne cache pas malgré tout que si trois quarts des clichés dont nous avions préalablement convenu passent finalement à la trappe, les perspectives d’une nouvelle collaboration s'amenuiseront vraisemblablement.

(2) Légère nuance concernant les photos prises en public (photos de rue, concerts...) où il m'est impossible d'aller voir chaque personne individuellement (excepté(s) le(s) protagoniste(s) s'il y en a). Si toutefois vous vous reconnaissiez sur l'un des clichés diffusés ici et que la chose vous incommode, n'hésitez pas à me le faire savoir et je le retirerai aussitôt.

Book réalisé sur BookFoto